NATRUE

Dans un secteur sans définition officielle au sein d’une industrie soumise à une réglementation stricte, le greenwashing et les questions concernant la disponibilité de matières premières de qualité sont devenus une préoccupation majeure, aussi bien pour les consommateurs que les fabricants. Une définition stricte de la réglementation des cosmétiques naturels et biologiques et des ingrédients va de pair pour garantir aux consommateurs les produits finis de qualité qu’ils attendent. Pour cette raison, il était esssentiel de créer un association internationale a but non lucratif, supportée par l’expertise des professionelles de l’industrie, afin de parler au nom du secteur sur la scène internationnale.

Les ingrédients naturels et biologiques, contrairement aux ingrédients artificiels, ne peuvent pas être remplacés par la R&D. La nature ne peut être réinventée. Une réglementation inappropriée ou un manque de respect pour la biodiversité sont des exemples de problèmes cruciaux qui doivent être résolus afin de garantir l’excellence et la durabilité des matières premières naturelles irremplacables, sans lesquelles il serait impossible de formuler des produits cosmétiques de qualité.

 

COMMENT NATRUE FONCTIONNE?

NATRUE participe et contribue à tous les organes décisionnels réglementaires pertinents au niveau international:

NATRUE siège au groupe de travail sur les cosmétiques de la Commission européenne, où sont abordées toutes les réglementations émergentes et en évolution ayant une incidence sur les cosmétiques (y compris la réglementation des allégations relatives aux cosmétiques et ingrédients). Les dispositions de l’article 20 du règlement 1223/2009 sur les cosmétiques de l’UE exigent de la Commission qu’elle établisse des critères communs pour les allégations. Pour cette raison, comme “naturel” et “bio” sont des allegations, elles sont fortement discutées au sein du groupe de travail. Le groupe de travail comprend des représentants des gouvernements des États Membres et des experts du secteur.

NATRUE est également régulièrement invitée par les institutions Européennes à participer et à contribuer à divers groupes de travail institutionnels et consultations publiques sur un certain nombre de questions comme par exemple: les allergènes de parfum, les perturbateurs endocriniens, les discussions de la communauté de pratique pour une meilleure auto-réglementation, le developpement durable, etc.

NATRUE est membre de l’Organisation européenne de normalisation (CEN): toutes les normes européennes émergentes et en évolution sont discutées et approuvées ou rejetées. Si la Commission Européenne donne mandat au CEN d’élaborer une norme, celle-ci devient une norme harmonisée européenne lors de son adoption et est citée en tant que telle dans les règlements de l’UE. Si un membre du CEN présente une norme qui a été convenue et adoptée par la suite, il ne s’agit pas d’une norme harmonisée européenne. Chaque État Membre peut y adhérer. Cette norme est ensuite intégrée dans le droit national.

NATRUE est membre et contribue à ISO TC 217 / WG 4, un groupe cosmétique multipartite au sein de l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Le groupe de travail 4 (GT4) élabore actuellement des lignes directrices pour les définitions techniques et les critères applicables aux cosmétiques naturels et biologiques. Les lignes directrices sont divisées en deux documents distincts et le processus devrait être finalisé en octobre 2017 au plus tard.

 

 

NATRUE TRAVAIL AVEC LE PARLEMENT EUROPEEN :

En novembre 2014, NATRUE a organisé un évènement de deux jours au Parlement Européen, présentant sa vision, sa mission et ses objectifs mais aussi ses réalisations et ses défis. L’accent a été mis sur la nécessité d’une définition réglementaire stricte des cosmétiques naturels et biologiques. À cet égard, NATRUE a présenté les résultats d’une étude des consmmateurs réalisée par GfK, concernant leurs attentes en matière de cosmétiques naturels et biologiques.